La Vision Sans Tête

par Francine

Ne fais pas de tout ce que tu crois la réalité, mais réalise qu’au fond tu es un unique œil, grand ouvert sur la Vie, qui est ce que tu es vraiment.
II n'y a pas à avoir de "point de vue" là dessus, mais être sûr que ce que tu es, c'est ce que tu vois, et ce que tu vois, c'est ce que tu es. Il y a bien des difficultés à voir cela, parce que le mental a été éduqué à tout nommer, à tout diviser: et ce que tu penses, ce n'est pas ce que tu es, mais c'est ce qu'on t'a enseigné. Alors fais confiance à ce que tu es vraiment, ouvre grand ton oeil unique: laisse de côté ton mental et vois exactement ICI (au-dessus des épaules) ce que tu vois.
Ce n'est pas ce que tu regardes ordinairement: ordinairement c'est là (dehors) ; en face de ce que tu es vraiment ICI.
Là (dehors), oui, tu peux tout nommer, tout ce que tu vois, toutes les formes différentes, changeantes, éphémères. Ephémères, oui, car dès que tu tournes la tête humaine de la petite, tu peux encore nommer d'autres formes que tu vois. Cela change tout le temps, et c'est toujours différent.:. etc...
Mais quand tu tournes ton regard ICI, au-dessus de tes épaules, vers qui tu es vraiment, ta tête a disparu.
Et qu'est-ce que tu vois?
Tu as les yeux ouverts, et tu ne vois rien! Rien... Tu ne peux pas dire ce que tu vois. Mais, en y prêtant attention, à ce rien, tu y vois... tout. C'est "rien" et c'est "tout", mais tu ne peux pas dire ce que tu vois, tu ne peux pas nommer ce que tu vois: c'est un grand espace vide, rempli de tout ce qui s'offre à toi. C'est un espace d'accueil, qui accueille tout, sans différence, sans distinction.
Et l'accueil, c'est l'amour.
Pas l'amour pour ceci ou cela, qui est un amour possessif: c'est l'amour pour qui tu es vraiment, ce Grand tout.
Ce grand tout, la source première, le grand architecte universel, qui accueille toutes les formes, là (dehors) pour exprimer qui il est vraiment.
Et si quand tu vois qui tu es vraiment tu lâches prise, c'est la paix universelle qui se répand en toi. Et dès que tu t'échappes là, en face, c'est le stress, car tu te sens rétréci par le mental qui reprend sa ronde.
Alors, dès que tu te rends compte que la paix t'a échappé, tu n'as plus qu'à faire un petit saut en arrières ici au-dessus de tes épaules, et te revoilà chez toi, dans la paix qui dépasse tout entendement.
Tu peux encore faire, comme tu sais si bien le faire: Tu inspires en toi ce grand tout, que tu es vraiment, tu le laisses couler en toi et tu expires: cela se répand en toi, et autour de toi, et à l'infini.
Et tu as la possibilité, en fonction de ce que tu veux être, de répandre la paix, la joie, l'amour à l'infini, à tout ce qui existe au quatre coins de l'univers. Alors "Qui tu es vraiment" utilise la petite personne pour réaliser le grand jeu de la vie.


Francine, le 19 novembre 2004

Retour à la liste des textes et articles autour du thème
« Qu'est-ce que la Vision Sans Tête ? »