Les sept caractéristiques
de Ce que nous sommes :

sans limite, évident, éveillé, vide, immobile, immortel, être

Conférence de Douglas Harding : samedi 7 décembre 2002


Voici un extrait de l'atelier de Douglas en décembre 2002 à Paris. Douglas était sérieusement malade, et ses amis pensaient vraiment qu'il allait partir très bientôt. Il pouvait à peine parler. Aussi ces mots sonnent-ils comme un testament spirituel.

En réalité, il s'est remis de cette épreuve et à recommencer à enseigner presque jusqu'à sa mort le 11 janvier 2007.

La traduction est de Catherine sa femme et sa collaboratrice.


"Quand j’ai l’audace de regarder dans cette direction, ici, où je suis, je vois que cet espace à partir duquel je regarde en ce moment n’a pas de limite. C’est la garantie de votre divinité, un être humain a des limites, une frontière, il est enfermé dans une boîte.

Si vous retournez simplement votre attention et regardez en direction de Ce qui regarde en ce moment, vous verrez clairement, clairement, clairement que vous n’avez pas de limites, dans aucune direction. Ceci est absolument, absolument évident.

Et c’est parfaitement simple. Je ne dis pas que ce soit facile, pourquoi ? Parce que nous avons établi de bien mauvaises habitudes. Nous accrochant à la croyance d’ un être humain, ici, limité. Regardez cet espace, l’espace à partir duquel vous regardez en ce moment. C’est évident qu’il n’a pas de limite, pas de limites quelle que soit la direction.

Comme je viens de le dire, c’est la garantie de votre divinité. Si vous prenez cela au sérieux, peut être que vous n’allez pas trouver cela facile à pratiquer en permanence, mais vous pouvez le voir de la manière la plus claire qui soit. Ce n’est pas aussi difficile que nous le pensons, il s’agit simplement d’être attentif à ce qui est et de prendre cela au sérieux. Vous n’avez pas de limite dans aucune direction. C’est parfaitement, parfaitement évident. C’est la garantie de votre divinité. Ça suffit, c’est assez. Mais ce n’est qu’une chose, ou plutôt, une non-chose. Et vous n’avez pas besoin de voir plus que cela.

Mais vous pouvez voir en cet instant que la où vous êtes c’est une absence totale de chose. Complètement clair, vide, cela vous est tout simplement donné. C’est une non-chose, mais une non-chose qui est éveillée à elle-même. Cet espace que vous êtes est éveillé à lui-même. C’est tout à fait extraordinaire. Ce que vous êtes est illimité, infini et c’est une absence, une vacuité consciente. Comme c’est généreux de la part de Qui vous êtes vraiment, de vous donner ce sujet d’émerveillement. Un Rien qui est éveillé à lui-même, c’est tout à fait extraordinaire. Ce n’était pas nécessaire mais cela nous est donné à titre de confirmation de notre splendeur.

Mais ce n’est pas la fin, ce n’est pas tout. Cette absence de chose, cet espace est aussi impérissable. Pourquoi ? Parce que là où il n’y a rien, il n’y a rien qui puisse mourir. Vous ne pouvez pas mourir. Et tout cela n’est pas nécessaire, mais nous est donné. La générosité de Celui, de Celle, de l’Un que vous êtes vraiment accumule les preuves. Tout ce que vous avez à faire c’est simplement prêter attention au lieu à partir duquel vous regardez. Et, alors toutes ces merveilles s’amoncellent.

Et ce n’est pas tout. Entrez dans votre voiture, et soyez attentifs à ce qui vous est donné de toute évidence. Et vous verrez clairement que là où vous êtes, il n’y a rien qui bouge, mais Cela déplace le monde. Ce que vous êtes, c’est l’Immobile qui meut le monde. Ce que vous êtes vraiment, votre véritable nature est infinie, vide, et en même temps plein du monde, immobile, et cinquième caractéristique, éveillée, conscience.

Mais nous n’avons pas encore terminé, Ce que vous êtes, là où vous êtes, ne peux pas périr, ne peux pas mourir. Pourquoi ? Pour la raison évidente que, là où il n’y a rien qui puisse mourir, il ne peut y avoir de mort. Ce que vous êtes vraiment ne peut pas mourir. C’est la sixième caractéristique, et il y en encore une, pas nécessaire mais donnée. Vous n’étiez pas forcé d’exister, mais vous êtes.

Écoutez vous vous-mêmes, écoutez la façon dont vous parlez. On vous demande sans cesse ce que vous faites, on vous demande si vous êtes joyeux ou triste, si vous êtes très occupé ou pas. On vous pose des centaines de questions de ce genre-là au cours d’une journée. Alors remarquez que toutes vos réponses à ces questions commencent par JE SUIS. Ce que vous rajoutez après JE SUIS, varie à l’infini. Vous expérimentez des états innombrables, différents. Mais, dans toutes vos réponses, vous affirmez une seule chose : JE SUIS.

Écoutez vous vous-même et prenez-vous au sérieux. Cela fait sept caractéristiques de ce JE SUIS. Si vous êtes intéressés, si vous êtes sérieux à propos de tout cela, c’est absolument, absolument, absolument évident. Et cela vous est donné de sept façons différentes. Prenez ce que vous dites au sérieux. Et je pense que vous découvrirez que ce n’est pas aussi difficile que cela. Vivre à partir de Cela a deux effets merveilleux : Premièrement cela vous donnes une joie incommensurable et deuxièmement cela vous unis à tous les êtres. Parce que chaque être en son centre a, ou plutôt est, le même trésor. Restez avec cela, vous n’avez pas besoin des sept caractéristiques, mais vous vous êtes donné ces sept caractéristiques. Qui vous êtes vraiment est si généreux, qu’il vous en a donné sept. Cela vous donne un trésor et vous uni à tous les êtres.
Je voudrais donner à chacun d’entre vous le meilleur, du meilleur du meilleur de mon amour."


Suite de la conférence : dimanche 8 décembre au matin.